Toronto (Ontario) – le 10 septembre 2019 – PowerOre Inc. (« Power Ore » ou la « Société ») (TSX-V : PORE) a le plaisir de publier un résumé détaillé des résultats de son récent programme de forage 2019, incluant des plans, des sections et les interprétations s’y rapportant, au complexe minier de cuivre Opémiska (« Opémiska ») dans le district de Chibougamau au Québec. Opémiska englobe deux anciennes mines souterraines, les mines Springer et Perry. Le programme de forage ciblait exclusivement le secteur de la mine Springer, qui est présentement réinterprété en projet d’exploitation à ciel ouvert.

 

Les conclusions tirées par Power Ore suite au programme de forage :

  • Notre hypothèse de minéralisation disséminée près de la surface a été confirmée, avec une douzaine d’intersections minéralisées d’environ 100 mètres ou plus;
  • D’autres travaux de forage seront nécessaires dans des secteurs où de la minéralisation imprévue a été rencontrée, en particulier dans la zone Hinge au sein de la rhyolite, initialement interprétée comme étant stérile, et dans la zone Sud-est qui a livré un intervalle minéralisé de 284 mètres;
  • D’autres travaux de forage seront nécessaires pour tester des veines à haute teneur nouvellement découvertes à l’extérieur de l’enveloppe exploitée historiquement;
  • Les piliers de couronne sont plus épais qu’anticipé.

 

Voici quelques intersections notables issues du programme de forage totalisant 3 364 mètres en 23 sondages à Opémiska :

Intersections à haute teneur avec des valeurs en équivalent cuivre* de plus de 1,00 % Éq.Cu

Équivalent cuivre (%)* Intervalle (m) De (m) À (m) Sondage Zone
4,65 7,9 81,1 89,0 OPM-19-19 Mill
4,15 25,0 38,0 63,0 OPM-19-18 Mill
3,07 43,0 38,0 81,0 OPM-19-14 Hinge
2,54 74,0 28,0 102,0 OPM-19-18 Mill
2,12 11,9 49,4 61,3 OPM-19-02 Hinge
1,96 19,0 81,0 100,0 OPM-19-13 Hinge
1,79 13,8 94,2 108,0 OPM-19-09 Sud-est
1,76 5,5 51,0 56,5 OPM-19-06 Mill
1,62 14,8 61,5 76,3 OPM-19-20 Mill
1,55 7,0 18,0 25,0 OPM-19-20 Mill
1,52 26,0 76,0 102,0 OPM-19-22 Mill
1,39 10,0 141,0 151,0 OPM-19-16 Hinge
1,19 7,9 14,2 22,1 OPM-19-07 Mill
1,17 13,0 97,0 110,0 OPM-19-07 Mill
1,16 5,7 53,0 58,7 OPM-19-03 Hinge
1,10 15,3 34,0 49,3 OPM-19-21 Hinge
1,09 23,8 7,2 31,0 OPM-19-04 Mill
1,01 162,0 3,0 165,0 OPM-19-14 Hinge

 

Intervalles minéralisés d’environ 100 mètres ou plus

Équivalent cuivre (%)* Intervalle (m) De (m) À (m) Sondage Zone
0,30 284,4 27,6 312,0 OPM-19-09 Sud-est
0,20 224,5 2,0 226,5 OPM-19-06 Mill
0,22 186,0 6,0 192,0 OPM-19-04 Mill
1,01 162,0 3,0 165,0 OPM-19-14 Hinge
0,35 137,9 12,1 150,0 OPM-19-13 Hinge
0,65 133,9 16,1 150,0 OPM-19-19 Mill
0,32 130,6 9,0 139,6 OPM-19-07 Sud-est/ Mill
0,48 114,0 36,0 150,0 OPM-19-22 Mill
0,27 113,4 0,6 114,0 OPM-19-01 Hinge
0,76 105,0 2,0 107,0 OPM-19-02 Hinge
0,36 100,0 7,0 107,0 OPM-19-21 Hinge
0,56 97,0 55,0 152,0 OPM-19-16 Hinge

 

*La teneur en équivalent cuivre (« Éq.Cu ») inclut le cuivre, l’or, l’argent, le cobalt et le zinc en supposant une récupération de 100 % et est calculée selon l’équation suivante : Éq.Cu = [(Cu % x 20 x prix du Cu) + (teneur en Au / 34,2857 x prix de l’Au) + (teneur en Ag / 34,2857 x prix de l’Ag) + (Co % x 20 x prix du Co) + (Zn % x 20 x prix du Zn)] / (20 x prix du Cu). Nous avons utilisé des prix pour le Cu, l’Au, l’Ag, le Co et le Zn de 2,65 $ US, 1 400 $ US, 14,75 $ US, 15,00 $ US et 1,19 $ US respectivement.

 

Cliquez ici pour des vues en plan et des sections du récent programme de forage

 

Cliquez ici pour une carte montrant l’emplacement des sondages et des zones

 

Zones d’exploration à Springer issues du récent programme de forage

Zone Hinge

Les sondages 11 à 16 et 21 ont été forés de part et d’autre du grand trou (glory hole) présent à la veine no3 et à proximité des piliers de couronne des veines no1 et no2, afin de vérifier la présence de minéralisation disséminée le long du contact entre la rhyolite et la pyroxénite/gabbro dans la charnière du pli régional. Le sondage jumelé 01 a aussi été foré dans la zone Hinge et confirme la minéralisation qui avait déjà été forée par Falconbridge. Les sondages 02, 03 et 11 ont permis de confirmer qu’une bonne proportion de la minéralisation à basse teneur a été laissée en place lors de l’exploitation du glory hole et indiquent que la minéralisation disséminée s’étend sur une distance d’au moins 175 mètres perpendiculairement au contact avec la rhyolite. Les résultats de forage ont aussi démontré que la rhyolite pouvait être minéralisée, tel qu’observé dans le sondage 03, foré entièrement dans la rhyolite et qui a livré une teneur de 0,35 % Éq.Cu* sur 58,0 mètres. Par ailleurs, le forage a mis en lumière plusieurs minces veines à haute teneur qui n’ont pas été exploitées et qui n’avaient donc jamais été identifiées par Falconbridge. Les sondages 02, 14 et 16 ont livré les résultats les plus notables dans cette zone, avec une intersection à 0,76 % Éq.Cu sur 105,0 mètres dans le sondage 02, 1,01 % Éq.Cu sur 162,0 mètres dans le sondage 14, et 0,56 % Éq.Cu sur 97,0 mètres dans le sondage 16.

 

Zone Mill

La zone Mill est située le long du contact entre la rhyolite et la pyroxénite/gabbro et s’étire en direction nord-est à partir de la zone Hinge. Les sondages 18, 20 et 22 étaient tous orientés au nord-ouest et ont été forés de façon à traverser le contact avec la rhyolite, tandis que le sondage 19 a été foré vers le sud et a été implanté entre la zone Mill et la zone Hinge. La zone Mill correspond aux piliers de couronne profonds sous le vieux concentrateur et présente une abondante minéralisation disséminée dans le gabbro de Ventures, entre les veines no20 et no23, s’étendant vers le sud vers la veine no1. Les résultats de forage confirment les teneurs élevées de la minéralisation disséminée, comme en témoigne le sondage 18 qui a recoupé un intervalle à 2,54 % Éq.Cu* sur 74,0 mètres et les très hautes teneurs des épais piliers de couronne de la veine no20 (4,15 % Éq.Cu* sur 25,0 mètres à compter de 38,0 mètres dans le sondage 18), de la veine no1 (4,65 % Éq.Cu* sur 7,9 mètres à compter de 81,1 mètres dans le sondage 19) et de la veine no3 (1,52 % Éq.Cu* sur 26,0 mètres à compter de 76,0 mètres dans le sondage 22).

 

Zone Sud-est

Seul le sondage 09 (un sondage jumelé) a été foré dans la zone Sud-est. Ce secteur se trouve au sud de la veine no3 et s’étend au sud de la veine no7 et du glory hole, jusqu’à l’embranchement abandonné de voie ferrée. Le sondage 09 a recoupé un intervalle à 0,30 % Éq.Cu* sur 284,4 mètres.

 

Potentiel aurifère sur la propriété Opémiska

L’or était un important sous-produit à la mine Springer. À la fermeture de la mine, Falconbridge (Minnova à l’époque) rapportait l’existence de réserves en place à Springer de 2,44 millions de tonnes à 1,67 % cuivre et 1,89 gpt d’or (voir la mise en garde sur les réserves minérales et les ressources minérales historiques à la fin du présent communiqué).

 

En tout, 1 135 échantillons de demi-carottes de forage ont été analysés pour l’or en plus du cuivre, de l’argent, du cobalt et du zinc. La teneur moyenne en or, qui se situe à 0,18 gpt d’or, est fortement influencée par les hautes valeurs extrêmes en or parmi les échantillons. Bien qu’aucune relation systématique spatiale n’ait été identifiée pour les valeurs élevées en or, il existe une bonne corrélation entre l’or et le cuivre, et près de 5 % des analyses pour l’or présentent des valeurs de plus de 1,0 gpt d’or (la valeur la plus élevée étant de 9,87 gpt d’or). Par ailleurs, les rapports historiques datant de la période où la mine souterraine Springer était en production font référence à une veine d’arsénopyrite qui se trouve derrière le vieux concentrateur. Cette veine était reconnue comme ayant des valeurs généralement faibles en cuivre, ce qui explique pourquoi elle n’a jamais été exploitée, mais présentait aussi des valeurs élevées en or. Compte tenu du prix de l’or en vigueur pendant la majeure partie de la durée de vie de la mine Springer (1956-1991), ce type de veine n’aurait pas été attrayant pour la mine, puisqu’elle disposait d’un circuit de flottation qui n’était pas approprié pour traiter l’or associé à l’arsénopyrite.

 

Forage d’exploration

Les sondages 02, 03, 06 et 10 à 23 sont tous des sondages d’exploration qui ont principalement été forés pour combler les espaces laissés entre les sondages de surface de Falconbridge, afin d’arriver à une meilleure compréhension de la minéralisation disséminée et construire un bloc modèle plus détaillé pour le secteur Springer.

 

Sondages jumelés

Les sondages 01, 04, 05 et 07 à 09 sont des sondages jumelés à des sondages historiques forés par Falconbridge et ont été forés en vue de valider l’énorme quantité de forage historique de surface et souterrain (800 000 mètres) réalisé par Falconbridge dans le passé à Opémiska, durant les périodes historiques d’exploration et de production souterraine. Compte tenu du fait qu’une quantité significative de forage a eu lieu alors qu’Opémiska était en production sous la gouverne de Falconbridge et qu’une réconciliation des tonnages et des teneurs était effectuée annuellement, cela témoigne de la grande qualité de ces données historiques. Une fois validées, les données historiques pourront être utilisées dans le cadre de l’estimation des ressources à Opémiska.

 

Principales conclusions

La première phase de forage à la mine historique Springer a permis de confirmer nos attentes quant à la présence de minéralisation disséminée, tout en posant de nouvelles questions quant à la distribution de la minéralisation et les nouveaux secteurs minéralisés qui étaient auparavant considérés stériles. La minéralisation augmente en s’approchant du contact entre la rhyolite et la pyroxénite/gabbro, et nous avons trouvé une minéralisation meilleure que prévue au sud de la veine no3, en direction de la veine no7. La rhyolite de l’éponte inférieure encaisse aussi beaucoup plus de minéralisation que ce à quoi nous nous attendions, et la minéralisation disséminée dans la zone Mill, à proximité des veines no20 et no23 est bien meilleure que prévue, avec des piliers de couronne plus épais qu’anticipé. Enfin, il est important de noter qu’aucun forage n’a eu lieu encore à la mine Perry, qui disposait toujours de réserves souterraines significatives lorsque la mine a fermé en 1991 et pour laquelle RPA a estimé des cibles d’exploration souterraine entre 3,0 et 11,0 millions de tonnes à une teneur entre 1,5 % et 2,5 % cuivre (voir la mise en garde sur les cibles d’exploration à la fin du présent communiqué).

 

Prochaines étapes

Springer

Il est clair que des travaux de forage supplémentaires sont justifiés dans plusieurs zones existantes et nouvellement découvertes, en particulier pour redéfinir la limite entre la rhyolite et la pyroxénite/gabbro et dans la zone Sud-est. De plus, du forage intercalaire sera nécessaire afin d’augmenter le niveau de confiance et les catégories de l’estimation des ressources.

 

Perry

La numérisation des données historiques et la génération d’un bloc modèle numérique devraient être complétés en septembre. À terme, le modèle géologique dans ce secteur sera au même niveau que celui dont nous disposons dans le secteur Springer, ce qui permettra à la Société de réaliser une estimation de ressources à l’interne et définir des cibles pour le programme de forage qui suivra.

 

Un plan détaillé des travaux futurs pour les secteurs Perry et Springer suivra dans un communiqué ultérieur.

 

Orientation des sondages et épaisseur réelle de la minéralisation

Les données de terrain et de forage indiquent clairement que plusieurs orientations de veines sont présentes sur la propriété Opémiska, mais que dans le secteur de la mine Springer, les veines sont pour la plupart orientées est/ouest et fortement inclinée vers le nord. Ainsi, les sondages orientés au sud recoupent ces veines pratiquement à la perpendiculaire. Toutefois, dans la minéralisation disséminée, nous observons des veines avec des angles variés par rapport à l’axe de forage, suggérant que d’autres directions pourraient aussi être importantes. Par conséquent, dans la minéralisation disséminée, l’épaisseur réelle des intersections minéralisées est estimée comme étant équivalente à la largeur dans l’axe de forage, même si l’enveloppe globale de la minéralisation pourrait être quelque peu différente.

 

Déclaration de la PQ

Les renseignements techniques contenus dans le présent communiqué ont été révisés et approuvés par Charles Beaudry, P. Geo. et géo., administrateur et vice-président à l’exploration de Power Ore, lequel est une personne qualifiée (« PQ ») tel que défini par le Règlement 43-101 sur l’information concernant les projets miniers. Pour les travaux d’exploration réalisés par Power Ore, tous les lots d’échantillons pour analyse font l’objet de procédures rigoureuses d’assurance-qualité, incluant l’insertion d’étalons et de blancs, ainsi que des analyses de vérification dans un deuxième laboratoire. Les résultats de contrôle de la qualité, incluant les échantillons de contrôle du laboratoire, sont évalués immédiatement sur réception des résultats pour chaque lot et des mesures correctives sont mises en œuvre immédiatement si nécessaire. Tous les collets de forage sont arpentés et localisés en coordonnées UTM. Des levés de déviation le long des trous de forage sont effectués à intervalles de 30 m à l’aide d’un instrument Reflex. Un programme de mesures systématiques de la densité au moyen de deux méthodes différentes a été mis en œuvre pour mesurer la densité de tous les types de roches. Un protocole spécifique de lectures de la susceptibilité magnétique a aussi été mis en œuvre afin de mieux estimer l’abondance relative de la magnétite dans les roches au magnétisme variable du filon-couche de Ventures.

 

Mise en garde à propos des réserves minérales et des ressources minérales historiques et à propos des cibles d’exploration

Les réserves minérales laissées dans la mine lorsque la production a cessé sont de nature historique et ne peuvent être considérées comme des réserves minérales dans le cadre de nos travaux. Power Ore considère qu’il n’y a pas eu suffisamment de travaux réalisés dans le secteur de la mine Springer pour y définir des ressources minérales et ne considère pas les réserves historiques comme des réserves minérales ou des ressources minérales; ces données sont présentées uniquement pour indiquer la quantité de matériel minéralisé laissé en place par Falconbridge. Le potentiel en termes de tonnage et de teneur des cibles d’exploration définies par RPA Consultants est de nature conceptuelle. Il n’y a pas eu suffisamment de travaux d’exploration pour y définir des ressources minérales et il n’est pas certain que des travaux d’exploration ultérieurs permettront d’y délimiter des ressources minérales. Ainsi, Power Ore ne considère pas ces cibles d’exploration comme des ressources minérales et le lecteur ne devrait pas le faire.

 

À propos du complexe minier de cuivre Opémiska

Le complexe de cuivre Opémiska est situé à proximité de la ville de Chapais au Québec, dans la région de Chibougamau. Opémiska est également situé dans la ceinture de roches vertes de l’Abitibi et à l’intérieur du territoire visé par le Plan Nord de la province de Québec, lequel favorise et finance les infrastructures et le développement de projets de ressources naturelles. Le projet est constitué de 11 claims miniers et couvre les anciennes mines Springer et Perry, qui étaient détenues et exploitées par Falconbridge. Le projet dispose d’excellentes infrastructures sur place, incluant une station électrique et un accès direct à la route 113 et au chemin de fer du CN.

 

Opémiska a été exploitée par Falconbridge sous la forme d’une opération minière souterraine à haute teneur et a été en production pendant plus de 35 ans, avant qu’Ex-In en fasse l’acquisition en 1993.

 

Pour plus d’information et des mises à jour à propos de Power Ore, veuillez visiter : www.powerore.com  

 

Et suivez-vous sur Twitter : @PowerOre

Pour parler directement à un représentant de la Société, veuillez communiquer avec :

Stephen Stewart, chef de la direction

Téléphone :  416.644.1571

Courriel : sstewart@powerore.com

 

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de règlementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l’exactitude du présent communiqué. Certains renseignements dans ce communiqué peuvent contenir des énoncés prospectifs. Ces renseignements sont basés sur les attentes actuelles, lesquelles sont assujetties à d’importants risques et incertitudes difficiles à prévoir. Les résultats réels pourraient être sensiblement différents des résultats suggérés dans les énoncés prospectifs. Power Ore est le nom commercial de PowerOre Inc. PowerOre Inc. n’assume aucune obligation d’actualiser les énoncés prospectifs, ni d’actualiser les raisons pour lesquelles les résultats réels pourraient être sensiblement différents de ceux reflétés dans les énoncés prospectifs, sauf si requis par les lois en valeurs mobilières applicables à PowerOre Inc. De plus amples détails sur les risques et les incertitudes sont présentés dans les documents déposés par PowerOre Inc. auprès des autorités canadiennes de règlementation en valeurs mobilières, lesquels sont disponibles sous le profil de PowerOre Inc. à l’adresse : www.sedar.com.