Toronto (Ontario) – le 12 décembre 2018 – Power Ore Inc. (« Power Ore » ou la « Société ») (TSX-V : PORE) a le plaisir d’annoncer la signature d’une entente visant l’acquisition d’une participation de 100 % dans le complexe minier de cuivre Opémiska d’Ex-In Inc. (« Ex-In »), une société privée. Le complexe minier de cuivre Opémiska comprend deux anciennes mines souterraines, Springer et Perry, situées à proximité de la ville de Chapais au Québec. Falconbridge a exploité le complexe minier de cuivre Opémiska de 1953 à 1991 et y a produit un total de 23 millions de tonnes de minerai à des teneurs de 2,4 % cuivre et 0,3 gpt d’or.

 

De plus amples détails sur le complexe minier de cuivre Opémiska sont disponibles dans notre présentation du projet

 

« Nous sommes très heureux d’annoncer cette acquisition transformatrice et nous l’envisageons comme une excellente valeur pour nos actionnaires. Il s’agit d’une grande opportunité pour toutes les parties prenantes, en ce sens que le complexe de cuivre Opémiska a le potentiel d’avancer très rapidement compte tenu de la juridiction, des infrastructures, de son emplacement et d’une foule d’autres avantages associés au projet. Un autre point important dans cette acquisition est la base de données d’Opémiska, qui est une mine d’or proverbiale en termes de données que nous pourrons utiliser pour évaluer le potentiel pour une gisement exploitable à ciel ouvert au lieu de ce qui était une opération souterraine à haute teneur. Opémiska fait partie des livres d’histoire puisqu’elle a été le principal producteur de cuivre de Falconbridge pendant plusieurs années. Nous cherchions une façon d’entrer dans le marché du cuivre et d’autres métaux qui, de notre avis, bénéficieront de la demande en métaux requis pour les véhicules électriques, les énergies renouvelables et l’électrification en général. Nous sommes optimistes quant aux paramètres fondamentaux du cuivre, qui sont soutenus par la demande croissante pour les usages traditionnels ainsi que la demande croissante pour les véhicules électriques et les technologies d’énergies renouvelables comme le solaire et l’éolien. De plus, établir une présence dans la région de Chibougamau, historiquement reconnue pour sa richesse minérale, et s’établir au Québec, ouvre de nouvelles opportunités stratégiques pour Power Ore », a déclaré Stephen Stewart, chef de la direction de Power Ore.

 

À propos du complexe minier de cuivre Opémiska

 

Le projet Opémiska est situé à proximité de la ville de Chapais au Québec, dans la région de Chibougamau. Opémiska est également situé dans la ceinture de roches vertes de l’Abitibi et à l’intérieur du territoire visé par le Plan Nord de la province de Québec, lequel favorise et finance les infrastructures et le développement de projets de ressources naturelles. Le projet est constitué de 11 claims miniers et couvre les anciennes mines Springer et Perry, qui étaient détenues et exploitées par Falconbridge Ltée. Le projet dispose d’excellentes infrastructures sur place, incluant une station électrique et un accès direct à la route 113 et au chemin de fer du CN.

 

Opémiska a été exploitée par Falconbridge sous la forme d’une opération minière souterraine à haute teneur et a été en production pendant plus de 35 ans, avant qu’Ex-In en fasse l’acquisition en 1993.

 

Cliquez ici pour visualiser une carte du projet Opémiska

 

Production historique

 

Falconbridge a exploité le complexe minier de cuivre Opémiska de 1953 à 1991 et a produit, au total, 23 millions de tonnes à 2,4 % cuivre et 0,3 gpt d’or. La mine Springer a produit plus de 650 millions de livres de cuivre (329 307 tonnes) à 2,54 % cuivre, et plus de 200 000 onces d’or à 0,48 gpt d’or, tandis que la mine Perry a produit plus de 385 millions de livres de cuivre (198 018 tonnes) à 2,19 % cuivre et plus de 5 800 onces d’or à 0,02 gpt d’or.

 

Développements récents

 

Sous Ex-In, d’importantes ressources ont été allouées à la numérisation de toutes les données historiques acquises de Falconbridge, et à la réalisation de travaux de prospection, d’exploration géophysique et de forage. En 2010, Ex-In a réalisé un programme de forage totalisant 5 700 mètres en 20 sondages qui a démontré le potentiel d’exploration sur la propriété. En 2013 et 2014, RPA a été mandaté pour réaliser une évaluation du potentiel géologique et des ressources à cibler aux mines Springer et Perry. L’étude fait état d’un potentiel entre 16 et 33 millions de tonnes courtes (entre 14,5 et 30 millions de tonnes) à des teneurs entre 1,0 % et 1,4 % cuivre et entre 0,012 et 0,020 oz/t d’or (entre 0,41 et 0,69 gpt d’or) à Springer et un potentiel à Perry entre 0,5 et 1,4 million de tonnes courtes (entre 0,4 et 1,3 million de tonnes) à des teneurs entre 1,0 % et 1,5 % cuivre. Par ailleurs, RPA a délimité une cible potentielle souterraine à Perry entre 3 et 11 millions de tonnes courtes (entre 2,7 et 10 millions de tonnes) à des teneurs entre 1,5 % et 2,5 % cuivre. Depuis les rapports de RPA, Ex-In a réalisé d’autres travaux de forage au diamant (13 sondages totalisant 1 250 mètres) ainsi que des tranchées et des levés géophysiques.

 

Déclaration de la PQ et remarque à propos des cibles d’exploration

 

Les renseignements techniques contenus dans le présent communiqué ont été révisés et approuvés par Charles Beaudry, P.Geo. et géo., administrateur et vice-président à l’exploration de Power Ore, lequel est une personne qualifiée (« PQ ») tel que défini par le Règlement 43-101 sur l’information concernant les projets miniers. Le tonnage et la teneur des cibles potentielles sont de nature conceptuelle. Il n’y a pas eu suffisamment de travaux d’exploration pour les définir comme des ressources minérales et il n’est pas certain que des travaux d’exploration ultérieurs permettront d’y délimiter des ressources minérales. Power Ore met le lecteur en garde que nul ne devrait considérer ces cibles comme des ressources minérales; toutefois, l’objectif de la Société est d’y définir des ressources conformes au Règlement 43-101 dans un premier temps puis de passer à des travaux d’ingénierie afin de définir la viabilité économique, le cas échéant, du projet de cuivre Opémiska.  Les cibles d’exploration définies dans les anciennes mines Springer et Perry sont basées sur des milliers de trous forés au cours de la période d’exploitation minière des deux mines, dont beaucoup ont été forés sous terre et pour lesquels il ne reste plus de carottes à ré-échantillonner ni pour cartographier, ce qui rend difficile la confirmation des cibles. Néanmoins, la PQ est d’avis que les analyses utilisées pour définir les cibles d’exploration sont acceptables aux fins de la définition de ces cibles d’exploration.

 

Géologie et potentiel d’exploration à Opémiska

 

Les mines Springer et Perry ont été les plus grands producteurs du district de Chapais; elles sont encaissées dans les roches mafiques à ultramafiques du filon-couche de Ventures. La minéralisation se présente sous la forme de veines de quartz avec chalcopyrite, magnétite, pyrite et pyrrhotite, injectées principalement dans la zone charnière du synclinal de Chapais. Les veines occupent des fractures radiales principalement orientées est-ouest mais avec une composante subordonnée nord-ouest/sud-est. Une teneur de coupure minimale a été appliquée lors de l’exploitation des veines sous terre, de telle sorte qu’une quantité considérable de matériel à plus basse teneur a été laissé derrière dans les parois non exploitées et dans les différents piliers, incluant les piliers de surface de toutes les zones, à l’exception de l’extrémité ouest de la zone 3, où l’on trouve aujourd’hui un grand trou. « La clé du succès sur ce projet sera de comptabiliser correctement tout le matériel qui a été extrait, en numérisant avec soin toutes les excavations historiques souterraines et en validant le forage historique avec un programme adéquat de trous jumeaux, puisqu’il ne reste aucune carotte de forage du secteur exploité », a déclaré Charles Beaudry, vice-président à l’exploration de Power Ore et personne qualifiée tel que défini par le Règlement 43-101.

 

 

Modalités de l’acquisition

 

Pour acquérir une participation de 100% dans le complexe Opemiska Copper, Power Ore et Ex-In ont conclu une entente définitive dont la date d’entrée en vigueur est le premier jour ouvrable suivant la réception de l’approbation conditionnelle de la Bourse de croissance TSX.  Les termes de l’entente sont comme suit :  6 mois après la date d’effet, Power Ore devra, émettre 1,5 million d’actions, 1,5 million de bons de souscription (au prix d’exercice de 0,20 $) et verser 50 000 $ à Ex-In; D’ici au 18e mois suivant la date d’effet, Power Ore devra, engager des dépenses de 500 000 $ en travaux sur Opémiska, émettre 1,5 million d’actions et 1,5 million de bons de souscription (au prix d’exercice de 0,25 $) et verser 150 000 $ à Ex-In; D’ici au 30e mois suivant la date d’effet, Power Ore devra, engager des dépenses additionnelles de 1 000 000 $ en travaux sur Opémiska, émettre 2 millions d’actions et 2 millions de bons de souscription (au prix d’exercice de 0,30 $) et verser 300 000 $ à Ex-In; D’ici au 42e mois suivant la date d’effet, Power Ore devra, engager des dépenses additionnelles de 1 500 000 $ en travaux sur Opémiska, émettre 3 millions d’actions et 3 millions de bons de souscription (au prix d’exercice de 0,35 $) et verser 1 000 000 $ à Ex-In.

 

En tout temps, Power Ore pourra devancer le calendrier d’obligations pour obtenir sa participation de 100 % dans le complexe de cuivre Opémiska.

 

La clôture de la transaction demeure sujette à l’approbation finale de la Bourse de croissance TSX, ainsi qu’à certaines autres conditions habituelles pour les transactions de cette nature.

 

Passifs éventuels

 

La direction de Power Ore n’a connaissance d’aucun passif éventuel associé à la propriété Opémiska. La minéralisation connue aux mines historiques Springer et Perry est située à l’est des parcs à résidus miniers restaurés et au nord et à l’ouest du périmètre urbain de la ville de Chapais.

 

Pour plus d’information et des mises à jour à propos de Power Ore, veuillez visiter : www.powerore.com

 

Et suivez-nous sur Twitter @PowerOre

Pour parler directement à un représentant de la Société, veuillez communiquer avec :

Stephen Stewart, chef de la direction

Téléphone : 416.644.1571

Courriel : sstewart@powerore.com

www.powerore.com

 

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de règlementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent aucun responsabilité quant à la pertinence ou à l’exactitude du présent communiqué. Certains renseignements dans ce communiqué peuvent contenir des énoncés prospectifs. Ces renseignements sont basés sur les attentes actuelles, lesquelles sont assujetties à d’importants risques et incertitudes difficiles à prévoir. Les résultats réels pourraient être sensiblement différents des résultats suggérés dans les énoncés prospectifs. Power Ore est le nom commercial de PowerOre Inc. PowerOre Inc. n’assume aucune obligation d’actualiser les énoncés prospectifs, ni d’actualiser les raisons pour lesquelles les résultats réels pourraient être sensiblement différents de ceux reflétés dans les énoncés prospectifs, sauf si requis par les lois en valeurs mobilières applicables à PowerOre Inc. De plus amples détails sur les risques et les incertitudes sont présentés dans les documents déposés par PowerOre Inc. auprès des autorités canadiennes de règlementation en valeurs mobilières, lesquels sont disponibles sous le profil de PowerOre Inc. à l’adresse : www.sedar.com.